L'Etrange histoire d'un chat à trois testicules racontée par la propriétaire - Mirela Mlinarec

Photo de l'auteur
Mis à jour le

Le blog I Love Veterinary est pris en charge par les lecteurs et nous pouvons gagner une commission sur les produits achetés via des liens sur cette page, sans frais supplémentaires pour vous. En savoir plus sur nous et notre processus d'examen des produits >

Bingo!

Je dirais que nous avons le principal chat Alpha en ville et au-delà. Je vais juste ajouter: le gars nous a frappé correctement! Quand je dis le gars, bien sûr, je ne peux penser qu'à un seul chat : Uri. Il est vraiment spécial à tous points de vue.chat castration rare cas vétérinaire

Ainsi, il y a environ un an, le monsieur susmentionné a été castré. Il était cryptorhide sans les deux testicules dans le scrotum : l'un était dans le canal inguinal gauche, l'autre dans l'abdomen (sous la vessie). Trois semaines plus tard, la période des miaulements, des chants, des pulvérisations tout autour, de l'accouplement de tout ce qui respire, vole et rampe était derrière nous…mallette vétérinaire castration chat

Donc, nous avons pensé ainsi…

Quelques mois après la castration, il semble qu'il se soit calmé. Le miaulement n'a pas complètement cessé mais nous l'avons tous attribué à sa personnalité. De temps en temps, il épousait Vai (jusqu'à récemment !!!) mais nous pensions qu'il se souvenait de cette belle sensation, Vai l'a laissé faire : nous aussi, nous n'avons pas à jouer la drama queen à ce sujet…

Ici et là il jouait grossièrement (quelques mois après la castration le jeu était plus rude), mais c'est Uri : il est truculent, têtu et c'est un macho, alors il devrait se comporter comme ça. Cela lui sauve cette partie de lui qui est très douce, presque comme un chien. Il sait acheter de l'affection et il est difficile de lui résister alors il utilise bien son bon côté et en est très conscient. Quelques mois après la castration, quelques fois un jeu plus rude s'est soldé par ma correction, mais c'est tout : tous les propriétaires de chats en sont conscients. Du coup, je n'y ai pas trop prêté attention. Un moment ils sont durs, le suivant ils s'embrassent.

Pensant que la vie est belle, nous avons déménagé dans un nouvel appartement dans lequel la mère de mon mari avait vécu avec son chat mâle castré. Tout était comme dans un conte de fées. Jusqu'au 4e jour après le déménagement, lorsque le conte de fées a disparu… Ce jour-là, j'étais prêt à aller travailler quand j'ai entendu les cris de Vai (chat mâle, castré ; un an de plus ; ils ont grandi ensemble) et j'ai vu Uri poursuivre Vai tout autour de l'appartement. Ce n'était pas un jeu, c'était la grave agression d'Uri et sa tentative prédatrice de s'emparer du nouveau territoire et d'établir une nouvelle hiérarchie, tandis que Vai hurlait littéralement comme une banshee, ne réalisant pas ce qui se passait. Je ne veux pas parler de mes sentiments mais j'étais mort de peur. Uri avait un regard différent dans ses yeux ; il n'était plus mon gentil garçon; c'était un tueur.

La seule explication logique qui me trottait dans la tête au cours des jours suivants était que déménager dans un autre appartement était stressant (le changement de routine pour les chats est une assez grande source de stress et ils peuvent y réagir en établissant de nouvelles hiérarchies et relations, car ils reset), cette odeur du chat précédent a été un déclencheur après quoi il a décidé de prendre la chose dans ses pattes et d'être le shérif en chef et responsable du village. J'ai décidé de mettre les choses en place. Selon toutes les recherches, cela prendrait une semaine ou deux et notre vie reprendrait. Donc, j'ai absolument essayé toutes les méthodes (et les connaissances du travail de dresseur de chiens que j'exerce depuis environ deux décennies) qui sont normalement suffisantes dans des circonstances normales :

  • négatif: pulvérisation d'eau (j'étais présent tout le temps chaque seconde quand j'ai essayé de les connecter ensemble et j'étais fatigué comme l'enfer), quelques fois j'ai légèrement tapoté Uri sur le nez comme une correction
    • Positif : se nourrir et jouer pendant qu'ils sont ensemble
    • Diffuseur de phéromones pour chats (Feliway) 24 heures sur XNUMX
    • Préparation aromathérapeutique à base de valériane et d'autres huiles essentielles (ça m'a un peu aidé mais ça n'a pas résolu le problème)
    • Des gouttes de Bach spécialement conçues pour les deux : pour Uri pour le calmer et être mieux avec un nouvel espace (parce que nous pensions que c'était la cause), et pour Vai pour lui redonner confiance en lui. Vai, en fait, a été le premier à montrer que quelque chose n'allait pas, car pendant des mois, il a lentement commencé à uriner plus souvent sur nos canapés. Plus tard, il est devenu clair qu'il n'osait pas aller à ses toilettes ou qu'il avait simplement réagi à l'intimidation des Uri.
    • nous les avons fait tourner dans chaque partie de l'appartement pour remplir leurs odeurs et s'habituer les uns aux autres. Rien ne s'est passé, les jours passaient et la situation devenait de plus en plus mauvaise. Plusieurs fois, Uri a attrapé Vai si fort que nous avons eu plusieurs visites chez le vétérinaire avec les blessures suivantes :
  • Les ongles d'Uri que nous avons dû arracher après qu'il soit tombé de l'arbre à chat après le combat
    • mauvaise blessure de la cornée de Vai après le combatmallette vétérinaire
  • morsure de chat du mari sur le bras qui est devenue assez moche après cette photo :morsure de chat main humaine
  • J'avais moi-même une morsure de chat sous les ongles, ce qui m'a fait mal pendant des jours comme un diable. lui aussi était stressé. Les choses étaient de pire en pire et à un moment donné, Uri est devenu littéralement dangereux pour la vie de Vai. Il l'attrapait par le cou, serrait et mordait ses dents pendant que Vai criait sous lui. Pour tous les autres dans la maison, nous et le chien, il était toujours le meilleur chat du monde.mallette vétérinaire

Et il était très respectueux envers moi juste en écoutant mon propre non, mais c'était tout. Dès que j'aurais tourné le dos, il aurait arraché Vai comme le dernier prédateur sanguinaire chassant dans un seul but : tuer.
Environ trois semaines après le début de tout le cirque, nous avons divisé l'appartement avec un filet de protection.

Un mois et demi après la première attaque et après toutes les méthodes, j'ai pensé ceci : supposons qu'il soit le mâle le plus dur sur la route, il réapprendrait, jusqu'à présent et au moins, à tolérer Vai. Et au plus profond de sa nature, Uri est très doux. Eh bien, putain, ils ont grandi ensemble et se sont aimés jusqu'à récemment ! Quelque chose ne va pas. Quelque chose physiquement. Dans toutes les littératures disponibles (et j'ai laissé mes yeux surfer et étudier tout ce qui est vivant et non vivant), il a été rapporté que les chats réagissent comme ça quand quelque chose ne va vraiment pas. C'était une pure agression redirigée et cela semblait être plus de nature physique.

Dans toutes mes pensées, je me suis souvenu de deux choses que l'éleveur d'Uri et de Vai m'a dites lors d'une de nos discussions non officielles… Premièrement, qu'un vétérinaire avait un cas de chat mâle vendu à des humains comme castré, mais tout à coup il est devenu agressif envers son peuple. Ils l'ont examiné et ont constaté qu'il n'était pas complètement castré. Quand ils ont retiré le testicule restant, tout est revenu à la normale. Deuxième chose que je retiens de leur éleveuse, c'est qu'elle n'a jamais réussi à mettre en relation castrés et non castrés (quel que soit le sexe).
Au risque qu'on me traite de fou, d'idiot, d'hypocondriaque (ok, ce n'est pas si discutable) ou autre parce qu'Uri est castré, j'ai pris la décision de demander des tests de testostérone et de thyroïde. Nous avons envoyé du sang à Laboklin, l'un des principaux laboratoires d'Allemagne et, tout simplement, nous sommes tombés dans le cul.

Le test a montré que la TSH est faible, la T3 est faible et la fT3 est élevée.

Généralement, sa glande thyroïde n'était pas très bonne et il était en hyperthyroïdie. Mais c'était le résultat d'autre chose… Et la découverte que tout le monde tombait à terre était le test de testostérone… Chez les mâles castrés, le taux normal est inférieur à 0.1 ng/ml. Chez les hommes non castrés, la testostérone peut atteindre 1.3 ng/ml. Prêt? Uri avait 4.1 ng/ml ! Donc, comme le dit le test : notre « minou » est un chat macho alpha à pleine puissance, un kamikaze hormonal et un prédateur à poil plein. Maintenant, je pense à la façon dont nous avons tous été surpris tout le temps qu'Uri se soit développé de manière si fantastique. Comme un chat britannique à poils courts qui s'accouple toute la journée, sa tête était énorme avec ces imposantes joues britanniques larges et fortes - à tel point qu'on ne pouvait pas plier la peau sur la partie supérieure du cou alors que tout s'étalait , le corps fort et les cheveux comme s'il avait grandi dans des conditions sibériennes. Il n'avait même pas la soi-disant «graisse britannique» (graisse dans la partie inférieure du ventre typique des castrés) bien qu'on ne puisse pas dire qu'elle n'est pas correctement maîtrisée :-). Maintenant, il est devenu clair pourquoi il s'est développé: le gars avait une réserve hormonale pour 5 mâles à la fois et pour accoupler tous les chats de la ville. Mais, pour en revenir au sujet… Eh bien, il était quand même phénoménal compte tenu de ces tests. Avec cette quantité de testostérone, il a vraiment bien toléré Vai. Alors qu'il n'en devenait pas si fou alors qu'il se retournait comme un pop-corn. Toute la colère que j'avais déjà commencé à ressentir envers lui parce qu'il nous terrorisait tous terriblement, a maintenant disparu. Maintenant, il fallait savoir ce qui se passait. Le problème, évidemment, était physique.

Test de Laboklin :résultats de laboratoire cas vétérinaire chat

Considérant qu'une production aussi élevée de testostérone était anormale même pour les non-castrés, il n'y avait que deux possibilités :

  1. tumeur du testicule mais il a été castré il y a un an par un très bon vétérinaire. Il a sorti des testicules non détectés (Uri était un double cryptorhid : un testicule dans le canal inguinal gauche, et l'autre dans l'abdomen sous la vessie). Donc, il n'y a pas de testicule et nous sommes arrivés à une autre variante :
    2. un problème de glande surrénale ou peut-être une tumeur dessus. Le problème qui pourrait se poser est que la glande surrénale peut produire trop d'une ou plusieurs hormones, entre autres la testostérone (production excessive de stéroïdes androgènes). Dans le cas d'une tumeur de la glande surrénale fonctionnelle, il peut y avoir une augmentation de la production de testostérone. Mais, c'est une testostérone très élevée à Uri et hmm…
    Il y a une recherche que nous avons essayé de faire pour prouver la source de la testostérone. Il s'agit d'un test de stimulation à la GnRH (hormone de libération des gonadotropes) et d'un test de stimulation à l'hCG. Le test de stimulation avec hCG peut avoir de graves effets secondaires, je l'ai donc jeté au démarrage.

Un test avec GnRH est resté, qui examine en fait s'il existe une certaine capacité secrète du tissu testiculaire. Pour faire simple, ce test nous dit si toute cette testostérone est le résultat d'un travail testiculaire.

Maintenant, nous vivons là où nous vivons et il est difficile d'obtenir ce test en Croatie. La stimulation animale peut être effectuée à la Kleintierklinik der Ludwig-Maximilians Universität München (ma mère y est donc c'est une bonne destination pour moi), mais leurs lois n'autorisent pas les transferts transfrontaliers. Ce n'était pas l'option, car de toute façon Uri a été stressé et plus de stress pour lui était hors de question. En conversation avec la Klinik, nous avons appris que nous pouvions faire un test avec la GnRH humaine, mais qu'il n'est pas non plus facile de l'obtenir. Néanmoins, nous l'avons trouvé pour un prix d'environ 1.500 kn que je donnerais encore qu'entre-temps nous n'avions pas réalisé qu'il ne devait pas afficher des valeurs correctes à 100%. Ce fait et le fait qu'Uri est très difficile à gérer en ambulance vétérinaire, nous avons également abandonné ce test; cela n'en valait pas la peine. Déjà à la limite de la force (toutes ces enquêtes ont duré environ deux semaines et plus), nous avons commencé à penser à l'opération comme diagnostic ultime, car la seule chose que nous savions était que quelque chose produisait toutes ces hormones énormes et qu'il fallait que ça s'en aille dehors.

Ces jours-ci, nous avons pensé aussi à l'implant qui nous laisserait le temps de réfléchir le plus possible, et calmerait Uri car toutes ces hormones n'étaient certainement pas bonnes pour sa santé.

Euh… et l'implant ? Il est injecté comme une micropuce dans la zone sous-cutanée (cou, canal inguinal, abdomen). Il agit en libérant la substance active desloréline sous forme synthétique de GnRH qui agit sur la glande surrénale, il la supprime dans la production d'hormones (tant chez les hommes que chez les femmes). Pour l'instant, le meilleur pour les chats a été montré par la marque Suprelorin de Virbac (4.7 mg). En fait, le fabricant l'a en fait destiné aux furets et aux chiens. Malgré cela, il a déjà été utilisé par de nombreux éleveurs de chats et n'a montré aucun effet secondaire jusqu'à présent. L'implant est injecté et libère légèrement de la desloréline et il disparaît environ 6 mois après l'injection (chez les chats plus longtemps, même jusqu'à 20 mois). Un phénomène courant est que la testostérone augmente d'abord et après plusieurs semaines, il y a une chute de l'hormone à cause du système de rétroaction (jusqu'à environ 5 semaines).

En pensant à l'implant nous sommes partis rapidement car cela reviendrait à calmer les symptômes, mais le problème serait toujours là. Même, un problème se poserait car, dans le cas d'un testicule, l'implant agirait pour réduire la production de testostérone et le testicule serait également réduit et il serait plus difficile de le trouver s'il était dans un endroit "terne" . Nous nous sommes donc remis à la chirurgie.

Je rappelle à ma mémoire ce qu'a fait un cirque Uri la dernière fois après la castration (folie avec un Col élisabéthain et courir partout dans l'appartement où il a failli blesser Vai et lui-même, puis déchirer les points de suture et l'inflammation de l'incision après avoir dû retirer le collier, puis rejeter son corps des points de suture… surtout, folie générale) et la pensée de la laparotomie qui le couperait de partout, et peut-être qu'il n'aurait rien trouvé, c'était un énorme bâillon dans la gorge et j'avais une grande résistance à cette idée. Le week-end avant que nous nous mettions d'accord sur l'opération, j'ai contacté le vétérinaire (en fait, nous nous contactions tout le temps) et lui ai proposé de faire quelque chose de plus avant l'opération : la biorézonation. J'ai décidé de l'essayer avec Uri et les follicules pileux et cela a montré que les éléments suivants étaient dans le problème :

GLANDE PITUITAIRE - certainement si nous regardons que le test Laboklin a montré une faible TSH (glande pituitaire régule et stimule la sécrétion des hormones thyroïdiennes)

GLANDE THYROÏDE (hyperplasie) - cela était également clair parce que notre "commandant" pituitaire "a conclu" que la TSH n'est pas nécessaire parce que la glande thyroïde fait des heures supplémentaires (plus la découverte fT3 supérieure).

LES HORMONES MÂLES ET FEMELLES sont bien au-dessus

FOIE - problème moyen (le test Laboklin a montré que T3 était de 17.1, réf 33 - 167)

TISSU GRAS – fort déséquilibre

POLLUTION RADIOLOGIQUE - ce qui ne me surprend pas compte tenu du nombre de gadgets sans fil que mon mari a installés à la maison. En fait, je m'étonne de ne pas scintiller dans le noir tout le temps.

PEAU – problèmes légers

SNC (système nerveux central) - il est clair que, compte tenu de tout, le SNC est dans le problème

La biorézonance a ouvert de nouveaux « fronts » et m'a obligé à renouveler toutes les connaissances scolaires sur le système reproducteur. Cela m'a obligé à beaucoup chercher sur Google, ce qui, bien sûr, a créé une quantité supplémentaire de questionnaires.
Ce que vous devez savoir, c'est qu'une biorézonance détecte le problème au niveau cellulaire et que les symptômes ne doivent pas nécessairement être visibles au moment de la découverte.

J'étais principalement préoccupé par les résultats hypophysaires qui étaient plus que logiques. Parce que… L'hypophyse contrôle la fonction d'autres glandes endocrines et les stimule à créer d'autres hormones. S'il est en hyper-fonctionnement, il peut, entre autres, donner un signal fort à la glande surrénale, qui produit alors plus d'hormones, en l'occurrence la testostérone. Le problème peut être externe et interne. Interne n'est pas visible mais il peut être dysfonctionnel. Il existe différents médicaments, selon ce qui se passe. Une raison externe signifierait qu'il existe une tumeur qui peut être inactive ou active. L'adénome hormono-actif (tumeur bénigne pouvant devenir maligne) de l'hypophyse peut donc produire, surtout, beaucoup de testostérone, du moins au début. Mais c'est un chat et en Europe (je ne sais pas pour l'Amérique) ne l'opérez pas (même les petits chiens ne le font pas) car il est trop petit. Les deux échographies que nous avons faites juste après le test hormonal, n'ont rien trouvé : le chat est petit et il est vraiment difficile de trouver les problèmes qui entourent ces minuscules organes. Pour trouver quoi que ce soit, il faut une très bonne échographie, un très bon médecin et un chat sous sédation pendant un bon moment pendant la recherche. Nous avons eu une bonne échographie et un bon médecin, mais de toute façon… j'ai décidé ensuite. Si je dois déjà endormir Uri, alors j'aimerais avoir un aperçu plus approfondi de tout. En accord avec le vétérinaire, nous avons décidé de faire la dernière recherche : CT. Un nouveau problème est apparu… Dommage qu'il n'y ait pas de CT en Croatie (j'ai appris plus tard qu'un vétérinaire en avait mais c'est assez nouveau donc…) ainsi que de MR pour les animaux. Le plus proche de nous est le MR ou CT en Slovénie. Nous avons opté pour Postojna en Slovénie. Cette saga touche bientôt à sa fin et des zones intéressantes supplémentaires seront ouvertes.

Deux jours après la décision, nous nous sommes retrouvés à Postojna avec Uri. L'heure d'attente a entraîné une augmentation générale du cortisol aussi bien chez moi que chez mon mari et chez le vétérinaire. est sorti avec les premiers résultats, j'ai pensé que je sauterais hors de la peau.

Alors la première nouvelle a été : le petit a quelque chose dans le canal inguinal droit. Cela ressemblait à un testicule avec tous les signes typiques de celui-ci, mais CT ne peut pas dire avec certitude ce que c'est. Une autre histoire intéressante a émergé : les cryptorhides ont généralement un niveau de testostérone plus élevé que les mâles dont les testicules sont normalement dans le scrotum. Quoi qu'il en soit, Uri avait une énorme production d'hormones, mais encore une fois : nous parlons d'Uri. Il est inhabituel et il est définitivement différent de ce que nous avons toujours connu. Mais nous ne savions pas que c'est si différent qu'il y a quelque chose que les chats n'ont généralement pas. Il y a si peu de pourcentage que la plupart des vétérinaires n'ont même pas entendu dire que c'était possible. À savoir, la tomodensitométrie a montré qu'Uri avait un pénis. Cet os est commun chez les chiens, mais pas chez les chats. Mais je répète : c'est Uri. Et cela ne lui suffisait pas, alors le scanner a montré autre chose : il a un thymus. Le thymus ou glande thoracique est l'organe central du système immunitaire, bien développé chez les nouveau-nés, les enfants et les jeunes animaux, mais disparaît quelque part pendant ou après la puberté lorsqu'il s'agit de son involution et de sa conversion en tissu adipeux. Autant que je sache, on n'attend pas trop d'un chat de deux ans pour l'avoir. Il y avait donc la possibilité que ce ne soit pas du thymus mais une tumeur (thymom) et n'importe quoi d'autre.

Eh bien… CT était plus que productif et utile. Il s'est avéré que c'était bien que nous soyons allés au CT parce que nous avons découvert où nous devions couper pendant la chirurgie et qu'il n'était pas nécessaire de couper « de la queue à la tête ».mallette vétérinairemallette vétérinaire

Mon petit garçon inhabituel, cas du Dr House, et plus encore, a été hospitalisé quelques jours plus tard…

L'opération s'est bien déroulée avec les résultats suivants (je n'écrirai pas sur les larmes de joie après l'opération et les ongles cassés dus à l'attente du résultat) :cabinet vétérinaire chat

  1. Oui, Uri a le troisième testicule. Kid a décidé d'améliorer les statistiques écrites mondiales et de devenir (avec deux chiens et deux chevaux) 3. cas de chat enregistré au monde avec le troisième testicule. Juste au cas où, le testicule a été envoyé à l'analyse à Laboklin. Avec Uri, on ne sait jamais. Une semaine plus tard, les résultats de Laboklin sont arrivés. C'était un testicule atrophique qui n'avait pas de cellules tumorales. C'était notre dernière cause d'inquiétude de possibilité de métastases. Plus tard, en fouillant dans la littérature et en discutant avec le vétérinaire d'Uri, nous sommes arrivés à la conclusion que le niveau de testostérone après la première castration était susceptible d'avoir chuté (il n'y avait plus de marques d'urine et d'accouplement du Vai et du "vocal"). exhibitions », bien que ce truc vocal ait duré quelques mois). Puis, après environ 5 mois, la testostérone est probablement devenue plus élevée (jeux plus durs qui ont suivi, et le "refroidissement" conséquent d'Uri s'il a dépassé) car le testicule retenu a compensé le travail de ceux qui ont été retirés. Puis, après un total de dix mois après la castration, Uri est complètement « devenu fou » et est devenu agressif envers Vai. Je me demande ce que ce serait si nous n'avions pas un autre chat. Peut-être que l'agression serait redirigée vers le chien ou peut-être même vers nous. Ou peut-être qu'il ne serait agressif envers aucun d'entre nous mais qu'il arriverait quelque chose à l'organisme à cause de tout ce stress qui raccourcirait sa vie ou il tomberait malade, et nous ne saurions jamais pourquoi.2. Oui, Uri a aussi le thymus pour lequel la biopsie a été faite et n'a montré aucune anomalie jusqu'à présent, mais nous le contrôlerons pendant un an.3. Oui, Uri a un os de pénis (os pénis).4. Oui, Uri est différent. Mais elle est unique en tout : ma chère chérie pleine de vie.chat allongé sur le sol

Jusqu'à ce moment, je n'ai mentionné aucun nom de tous ceux qui nous ont aidés car ils méritent vraiment une place spéciale, et où mieux le mettre qu'à la fin où le sucre arrive. Je ne peux que dire les énormes mots de louange à tous ceux qui se sont retrouvés dans toute cette saga, certains tout à fait accidentellement, d'autres non, mais tous merveilleux. J'ai la chance de les trouver tous en un seul moment pour aider…
Je vais dans l'ordre aplhabétique (vous verrez qu'il y a beaucoup d'anges qui cachent leurs ailes quelque part) :

Bruno Ljolje de l'ambulance de Buba (à cause de lui je suis toujours aux côtés de mon précieux Gunna, maintenant border collie de 16 ans) qui va probablement mettre mon numéro de téléphone dans une liste noire à un moment donné et me bloquer parce qu'il a subi les 1001 questions (qui ont du sens et sans signification) qui a surgi lors de la recherche massive sur Google. Nous avons parlé par sms, conversations en direct et mailings. Qui a essayé de répondre patiemment à chacune de mes 1001 questions et a même écouté un répondeur téléphonique en allemand, qu'il ne parle pas, au téléphone de la Kleintierklinik der Ludwig-Maximilians Universität München, numérotant (en écoutant mes conseils) mauvais numéro 1. Bruno, qui aime toujours son métier et qui a appelé tout ce dont il avait besoin, des vétérinaires aux labos.

Deni (vétérinaire Deana Basar qui fait de la physiothérapie pour mon chien) : mon ange et celui de tout le monde. Celui qui a subi (et souffre) toute mon escapade émotionnelle prêt à répondre à toutes mes questions (plus et moins bêtes) et dilemmes et a montré les lignes directrices avec la biorésonance qui guident au CT. Elle est vétérinaire et aussi psychiatre pour tous ceux qui viennent la voir. J'espère que nous la rembourserons d'une manière ou d'une autre dans un univers, car cette vie est trop courte pour cela…

Vétérinaire Jasna Marušić qui élève même quand vous n'êtes pas son patient et dont l'esprit pour moi est le plus important en ambulance (Dr Pezo). Le cas de son chat castré qui n'était pas castré m'a donné un bug dans mon oreille qui était crucial.

Le vétérinaire Nikica Prvanović de la faculté vétérinaire de Zagreb que je n'ai même pas rencontré, mais à qui Deni me faisait référence et à qui dr. Bruno Ljolje a pris la parole. La femme a lutté avec l'inconnu et je la remercie et j'espère que cela lui viendra d'une manière ou d'une autre.

La vétérinaire Sanja Hrenar, cette âme chaleureuse et patiente qui est là quand elle en a besoin et qui sait quelque chose que beaucoup ne savent pas : écoutez. Elle est un ange.

Hôpital pour petits animaux à Postojna (le docteur devait probablement choisir entre la nourriture ou la sédation) d'où nous avons même récupéré un souvenir :-).

Amis d'où vient le sucre…

Mon Ana, ange et âme humaine chaleureuse avec qui j'ai traversé tout ce qu'une amitié peut faire. Et qui est là pour moi même dans les pires moments et reste toujours avec moi. Et je sais, Ana, que c'est un terrible pathétique pour toi et que tu n'apprécies pas ça, mais je ne demande pas la permission : je t'aime et c'est tout :-).

Ma Katica que je ne connais pas depuis tant d'années mais je pense que nous sommes des mêmes nids d'âmes. Elle est un ange ainsi que son mari et a une place spéciale dans ma vie. Je sais qu'ils cachent tous les deux leurs ailes quelque part.

Chère Marina Han (éleveuse de Vai et d'Uri) sans les contributions de qui je n'aurais aucune idée d'où aller avec la recherche et qui a écouté mes monologues simples et peu communs comme aucune race ne le ferait. Marina, tu es l'éleveur.

Et enfin, elle mérite une place spéciale : ma mère qui saute sur toutes mes demandes et me cherche dans toutes les conditions météorologiques et avec une hanche malade pour obtenir toutes les réponses pour moi. Elle le fait parce qu'elle est ma mère mais c'était beaucoup trop. Et elle a fait tout ce qui était nécessaire. Maman je t'aime! Tu es mon plus grand ange.

Je suis désolé pour les émotions et le pathétique (je sais qu'il y en a trop) mais ce fut une période vraiment difficile pour moi et ça s'est accumulé énormément…

Pour mille fois confirmer la phrase qui devrait nous prendre tous :
"Quand les petites mains sont en place..."
Je me sens béni avec les gens qui m'entourent : mes amis et tous ceux qui sont toujours là. Je vous aime tous et j'espère que je serai là pour vous quand j'en aurai besoin et que je ne vous renverrai pas. Si je le fais accidentellement, donnez-moi un gros coup de pied et référez-vous à ces mots écrits ici.
Je vous aime tous…

Le partage est prise en charge!

Photo de l'auteur

AUTEUR

Projet dédié au soutien et à l'amélioration de la médecine vétérinaire. Partager des informations et susciter des discussions au sein de la communauté vétérinaire.