Abréviations vétérinaires (Vet Tech Language)

Mis à jour le

Le blog I Love Veterinary est pris en charge par les lecteurs et nous pouvons gagner une commission sur les produits achetés via des liens sur cette page, sans frais supplémentaires pour vous. En savoir plus sur nous et notre processus d'examen des produits >

Les abréviations vétérinaires concernent les abréviations drôles (et pas si drôles) que les professionnels vétérinaires utilisent lorsqu'ils notent des informations sur les dossiers des patients ou d'autres documents au travail.

bar abréviations vétérinaires
Abréviations vétérinaires (langage Vet Tech) I Love Veterinary - Blog pour vétérinaires, techniciens vétérinaires et étudiants

Nous allons les lister ici pour vous afin qu'il soit facile de comprendre comment ces petits symboles peuvent être utiles au quotidien lorsque vous travaillez avec des animaux de toutes formes et tailles !

Abréviations vétérinaires

Si vous avez déjà passé du temps dans une clinique vétérinaire, vous avez peut-être vu des abréviations sur des cartes ou des documents. Vous ne savez peut-être pas ce qu'ils signifient, mais ne vous inquiétez pas !

Nous sommes là pour vous aider. Cet article de blog vous dira tout sur les abréviations de barre pour les termes et procédures vétérinaires utilisés dans nos hôpitaux et cliniques.

Vet Tech Language and Bar Veterinary Abréviations - une infographie

infographie sur les abréviations vétérinaires du bar
Abréviations vétérinaires (langage Vet Tech) I Love Veterinary - Blog pour vétérinaires, techniciens vétérinaires et étudiants

LANGAGE TECH VET

hx - L'histoire
tx - Traitement
sx - Chirurgie
ROBO - Renversé par le propriétaire
BAR – Lumineux, Alerte, Réactif
WNL - Dans les limites de la normale
NSF – Aucune découverte significative
ADR - Je ne fais pas bien
HBC – Frappé en voiture
NPO – Rien par os
ART – Atteindre la température ambiante
HWT – Test du ver du cœur
PLR - Prévention du ver du cœur
N / C – Nouveau client ou sans frais
TGH - Rentrer à la maison
RTG - Prêt à partir
DMITO – Chien plus intelligent que son propriétaire
OWB – (Écrit sur les dossiers du patient) Le propriétaire mordra
WPWW - Caca sans avertissement
TTJ– Transfert à Jésus
Princesse ou Précieuse = SOS ou Rejeton de Satan

chien avec diadème


SBI- Quelque chose de mauvais à l'intérieur
Club du soleil – Clients difficiles
AMI - L'argent est un problème
AG – Expression de la glande anale
TNT – Coupe des ongles
Snow White – une cliente avec BEAUCOUP de petits enfants avec elle.

Termes de procédure vétérinaire courants

Abéceps - A vaccinose résultant de la réaction extrême du corps à une inoculation.

Anastomose – Une jonction intentionnelle de deux structures tubulaires normalement séparées pour un gain thérapeutique, par exemple une gastrojéjunostomie.

Anesthésie générale – L'état contrôlé au cours duquel un patient est incapable de ressentir ou de répondre à des stimuli douloureux.

Anesthésie, local – L'état contrôlé pendant lequel un patient est partiellement insensible à la douleur et aux autres stimuli sensoriels.

Antivenin – Une préparation d'anticorps dirigés contre un venin particulier servant à le neutraliser dans l'organisme.

Anurie – Absence de débit urinaire.

Bar Bar Bar – Produit rodenticide contenant de la warfarine sodique.

Basophile – Globule blanc avec des granules qui se colorent en bleu lorsqu'ils sont traités avec des colorants de Romanowsky ; impliqués dans les réactions allergiques, le rejet de greffe et certains types d'anémie.

Biopsie – Prélèvement de tissus pour examen en laboratoire.

Rapport sang/plasma/sérum – Le rapport dans lequel le plasma et le sérum sont séparés du sang total dans une centrifugeuse ; des indices basés sur cette séparation sont utilisés pour déterminer la concentration de protéines dans le système circulatoire.

Rejet de cage – Un rodenticide qui a été utilisé si souvent qu'il ne peut plus être utilisé en toute sécurité.

Carter-Harrison – une association de chlorophacinone et de pyridylméthanol.

Caroncle – Les petites protubérances charnues au coin interne des paupières ; font parfois référence à la troisième paupière.

Catalepsie – Un état anormal causé par une atteinte du cerveau ou du système nerveux, caractérisé par une rigidité musculaire et une perte de conscience.

Débit – Relatif à la queue d'un corps d'animal.

Chloroforme – Un solvant organique utilisé comme anesthésique général. Lorsqu'il est mélangé à de l'oxygène, il devient du phosgène (chlorure de carbonyle), qui est toxique pour les tissus vivants.

Cholinestérase – Une enzyme qui empêche l'accumulation d'acétylcholine, un neurotransmetteur. Il a été utilisé comme antidote en cas d'empoisonnement avec des pesticides organophosphorés et des gaz neurotoxiques tels que le sarin.

Chronique – Une maladie progressive mais lente résultant d'une irritation à long terme ou d'un changement dans la chimie ou la structure du corps ; fait souvent référence à des maladies infectieuses qui se sont bien établies au fil du temps, par exemple, la pneumonie chronique implique généralement une invasion par des champignons ou des parasites plutôt que par des bactéries.

Fente palatine – Affection congénitale où le toit de la bouche ne se ferme pas complètement, laissant un espace à travers lequel les fluides nasaux peuvent passer. Aussi appelé un trou dans le palais.

Clostridium novyi – Un genre bactérien qui comprend les C. perfringens de type C et D, qui produisent la gangrène gazeuse chez les rongeurs.

Cénuriose – Infection à coenurus cerebralis, un nématode parasite du système nerveux central causé par Toxocara canis ou Toxascaris leonina.

Coryza contagieux – Une maladie respiratoire fréquente chez les volailles, causée par Mycoplasma gallisepticum ; aussi appelée sinusite infectieuse.

Dacryocystite – Inflammation du sac lacrymal au coin de l'œil près du nez en raison d'un blocage ou d'une infection ; généralement accompagnée d'un gonflement de la troisième paupière.

Dicrocoéliase – Infection à Dicrocoelium dendriticum, une douve parasitaire du foie.

Distemper – Une maladie virale hautement contagieuse affectant la plupart des espèces de primates non humains et humains ; caractérisée par de la fièvre et des écoulements des muqueuses et des yeux.

Communément appelé hardpad chez les lapins.

Ectoparasite – Un parasite qui vit sur la surface externe ou la peau d'un animal ; fait référence aux acariens et aux tiques ainsi qu'aux puces.

Entérite – Inflammation de l'intestin grêle.

Épizoologie – L'étude des maladies pouvant affecter des populations (animales, végétales ou autres) plutôt que des individus.

Estrus – La période pendant laquelle un mammifère femelle est réceptif à l'accouplement ; fait généralement référence à la réceptivité sexuelle des femelles rongeurs et chiennes (chiennes).

Euthyroïde – Avoir une fonction normale de la glande thyroïde, y compris des niveaux d'hormones circulantes dans une plage acceptable.

Maladie familiale – Une maladie causée par un défaut génétique qui peut être transmis d'une génération à l'autre dans une lignée familiale affectée.

Fibrillation – Contraction ou contraction de courte durée et non coordonnée à la place d'un mouvement ou d'une rigidité musculaire normal(e); souvent observée dans le muscle cardiaque après administration de barbituriques tels que le phénobarbital. PIF = péritonite infectieuse féline [Une maladie inflammatoire des chats] aussi appelée péritonite éruptive.

Fluidothérapie – L'administration de liquides intraveineux, généralement pour remplacer les liquides corporels perdus.

Fomite – Un objet inanimé pouvant servir de vecteur de maladie infectieuse ; par exemple, équipement de cage ou poubelles contaminés, instruments chirurgicaux sales, linge d'hôpital, literie, bols de nourriture.

Formaldéhyde – Un désinfectant chimique généralement utilisé à faible concentration (0.25 %) comme eau de Javel domestique ; mortel pour la plupart des virus et des bactéries, mais ne tue pas les spores de C. difficile.

Alimentation forcée – Une technique utilisée pour nourrir les animaux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas manger en utilisant un tube d'alimentation entérale passé par le nez de l'animal dans l'estomac.

Granulome fongique – Une infection fongique chronique de la peau qui se manifeste par un gonflement distinct.

Fongémie – Présence dans le sang de champignons ou de composants de champignons, soit par invasion directe à travers les parois lésées des petits vaisseaux, soit lorsque les champignons sont transportés par les leucocytes.

Furonculose – Infection à Staphylococcus aureus chez le lapin entraînant des abcès à plusieurs endroits notamment derrière les oreilles et autour de la queue ; communément appelés « jarrets douloureux ».

https://www.youtube.com/watch?v=E98sYL5s8xg

Ganglionévrite – Inflammation affectant les neurones et les ganglions (cellules nerveuses impliquées dans la sensation, la coordination, la fonction cérébrale), par exemple, les infections bactériennes du tissu nerveux comme Pasteurella multocida, T. gondii, Encephalitozoon cuniculi.

Gangrène – Mort des tissus généralement due à un manque d'approvisionnement en sang (ischémie). Le tissu nécrotique est sec et sombre; les causes comprennent l'hypothermie ou l'empoisonnement aux barbituriques.

Gastrite – Inflammation de la muqueuse gastrique.

glomérulonéphrite – Une inflammation chronique des structures dans lesquelles la filtration se produit dans les reins, généralement causée par une réaction d'hypersensibilité mais peut faire suite à des infections bactériennes telles que leptospirose.

Complexe haptène-porteur – Composés chimiques qui portent des antigènes à leur surface et servent de récepteur antigénique pour la production d'anticorps après exposition à l'antigène ; c'est-à-dire des protéines porteuses telles que des anatoxines (toxines inactivées), des sous-unités de toxines ou l'adjuvant incomplet de Freund (IFA).

Hématome – Une accumulation localisée de sang dans les tissus qui se manifeste par un gonflement. Peut être dû à un traumatisme ou à des coagulopathies.

Kératite – Inflammation de la cornée généralement causée par des infections bactériennes ou virales, mais peut suivre des surdosages de barbituriques qui endommagent les cellules endothéliales (couches tapissant les vaisseaux) pour permettre une fuite de liquide dans les tissus environnants.

Lamina propria – Une couche entre le tissu épithélial et le tissu conjonctif qui contient du tissu lymphatique, des vaisseaux lymphatiques, des nerfs et des capillaires.

C'est là que les réponses immunitaires dans la cavité buccale sont initiées.

Laxatifs – Un composé qui stimule l'activité intestinale, p.

LCSALP – Abréviation de « décubitus latéral, position sternale », c'est-à-dire qu'un animal est placé sur le côté et en appui sur le sternum (poitrine).

Leucocytes – Globules blancs de différents types et fonctions qui se défendent contre les agents infectieux et éliminent les corps étrangers du corps ; agranulocytose = manque de globules blancs appelés neutrophiles qui survient généralement lorsqu'un animal reçoit une anesthésie aux barbituriques.

Lipémie – Présence de quantités anormales de lipides (graisses) dans le sérum sanguin.

Syndrome de malabsorption – Diminution de la capacité d'absorption des nutriments en raison d'un manque d'enzymes pancréatiques, d'une irritation et d'une inflammation de la muqueuse intestinale ou d'une infestation parasitaire ; peut causer une perte de poids et de la diarrhée.

Peut être caractérisé par un « déversement » dans le côlon où la fermentation bactérienne provoque la formation de gaz entraînant des ballonnements, des douleurs et des flatulences. Utilisez les antibiotiques avec prudence car ils peuvent augmenter la formation de gaz à partir de la croissance bactérienne rapide des aliments non absorbés passant par l'intestin avant que les toxines ne soient éliminées par le système de filtration du foie.

Aussi appelé « dysfonction iléale ».

Médiastinite – Inflammation du tissu conjonctif et des organes entre deux membranes pleurales dans le thorax ; souvent due à un empoisonnement aux barbituriques.

La méningite – Inflammation du cerveau ou de la moelle épinière généralement causée par des infections bactériennes ou virales, mais peut suivre un surdosage de barbituriques qui endommage les cellules endothéliales (couches qui tapissent les vaisseaux) pour permettre une fuite de liquide dans les tissus environnants.

Métrite – Une inflammation de la muqueuse utérine ; les causes comprennent l'empoisonnement aux barbituriques, Pasteurella multocida, Actinomyces pyogenes et d'autres agents infectieux.

Insuffisance valvulaire mitrale = Régurgitation mitrale = "fuite" de sang dans l'oreillette lorsque le ventricule se contracte parce que la valve mitrale ne se ferme pas correctement.

Les monocytes – Les globules blancs appelés macrophages qui engloutissent les substances étrangères et certains micro-organismes ; ils traitent ces matériaux pour les présenter aux lymphocytes.

Mucolytique – Un composé qui agit pour fluidifier les sécrétions de mucus, le rendant plus liquide ou moins visqueux.

Cellule géante multinucléée – Un type inhabituel de globule blanc contenant plus d'un noyau dans son cytoplasme ; souvent vu avec un empoisonnement aux barbituriques.

Myélographie = myélogramme = étude de contraste baryté de la moelle épinière par injection dans l'espace sous-arachnoïdien (espaces remplis de liquide dans les tissus entourant le cerveau et la moelle épinière) suivie d'une image radiographique après que le baryum se soit propagé dans la moelle épinière. Aussi appelé « myélogramme ».

Peut causer un empoisonnement aux barbituriques si l'animal reçoit du baryum au lieu de l'eau par voie orale pendant l'anesthésie.

Myocardite – Inflammation du muscle cardiaque souvent due à un empoisonnement aux barbituriques, à des infections bactériennes ou virales ou à des affections dégénératives ; les causes comprennent la rickettsiose, la leptospirose.

Les symptômes peuvent se manifester par l'anorexie (perte d'appétit), la dépression, la faiblesse, la toux et les veines jugulaires distendues dans le cou en raison d'une pression artérielle basse (hypotension).

Nécrose – Blessure ou mort des cellules du corps pouvant conduire à la destruction locale des tissus avoisinants ; généralement causée par des agents infectieux, mais l'empoisonnement aux barbituriques peut également entraîner une nécrose des tissus, en particulier du foie.

Ostéite – Inflammation des os causée par un empoisonnement aux barbituriques ou des infections bactériennes telles que la leptospirose, Pasteurella multocida, Actinomyces pyogenes ou des agents fongiques.

Papillomes – Tumeurs bénignes contenant des projections en forme de doigt sur la surface qui sont dues à une infection virale ; souvent observée chez les animaux porteurs et peut se multiplier rapidement si l'animal est enceinte parce que le virus est transmis par voie transplacentaire, provoquant des malformations congénitales chez la progéniture.

Aussi appelées « verrues » ou « condylomes ».

Péricardite – L'inflammation du sac fibreux entourant le cœur est souvent due à un empoisonnement aux barbituriques mais peut être secondaire à La maladie de Lyme, œdème de Quincke, pasteurellose.

Épanchement pleural – Collecte de liquide dans l'espace pleural entre les poumons et la paroi thoracique ; peut être dû à un empoisonnement aux barbituriques ou à un cancer du poumon, du foie, du cœur, de l'estomac, des reins ou d'autres organes.

Pneumonie – L'inflammation d'un lobe du tissu pulmonaire est souvent causée par un empoisonnement aux barbituriques, mais résulte aussi fréquemment d'infections bactériennes telles que Pasteurella multocida et Actinomyces pyogenes.

Les symptômes comprennent une respiration laborieuse (dyspnée), une respiration avec la bouche ouverte (respiration stertoreuse), des expectorations teintées de sang (hémoptysie), une sensibilité au niveau de la zone affectée sur le thorax ressentie à travers la paroi thoracique, une fréquence cardiaque rapide (tachycardie).

Pododermatite – L'inflammation de la peau des pieds est souvent secondaire à une intoxication aux barbituriques mais également causée par des infections bactériennes ou fongiques. Les symptômes comprennent l'anorexie (perte d'appétit), une réticence à marcher sur des surfaces dures, des orteils enflés, des rougeurs et une inflammation de la zone touchée.

Polyarthrite/Polyarthralgie – inflammation de plusieurs articulations à la fois ; peut être due à la toxicité des barbituriques, à la maladie de Lyme, à des bactéries telles que Campylobacter fetus subsp. venerealis ou Pasteurella multocida, ou des agents viraux.

Les symptômes comprennent une raideur lorsque l'animal marche qui peut évoluer vers l'anorexie (perte d'appétit) et une réticence à marcher sur des surfaces dures, des articulations enflées (inflammation de plusieurs articulations à la fois), des rougeurs et une inflammation de la zone touchée.

Phytotoxicité = empoisonnement ; la toxicité des barbituriques est l'ingestion de médicaments de la classe des barbituriques ou de sels de baryum qui interfèrent avec le fonctionnement normal du cerveau et du système nerveux provoquant une dépression, des contractions musculaires, le coma.

Les symptômes comprennent des pupilles dilatées (mydriase), des difficultés à bouger les yeux de haut en bas ou d'un côté à l'autre (nystagmus), un pouls faible et rapide (tachycardie), un rythme respiratoire rapide (tachypnée).

Trépidations – Tremblements ou frissons involontaires causés par la toxicité des barbituriques qui peuvent être observés dans les quatre jambes en même temps ou seulement certains membres touchés.

Trichocéphalose – Infection de la peau ou des muqueuses par Trichophyton. Les symptômes comprennent une température corporelle basse, un choc, des problèmes respiratoires, une anorexie (perte d'appétit), une dépression, un liquide teinté de sang dans la cavité abdominale en raison d'une rupture de la vessie.

Si vous avez aimé cet article, lisez «Semaine d'appréciation des techniciens vétérinaires” sur notre blog.

Partager si vous aimez!

AUTEUR

Projet dédié au soutien et à l'amélioration de la médecine vétérinaire. Partager des informations et susciter des discussions au sein de la communauté vétérinaire.

Recommandé

Abonnez-vous à notre newsletter

Déposez votre e-mail ci-dessous pour rejoindre l'équipe I Love Veterinary et profitez régulièrement de nouvelles, de mises à jour, de contenu exclusif, de nouveautés et plus encore !